galerie d'art kaminska & stocker
françoise jaquet

 

Née en 1945, vit et travaille à Ballaigues/VD

Membre de Visarte de 1983 à 2013

Masters of Art, University of Wisconsin

École du Louvre, Paris

 

Expositions personnelles

2018

Galerie d'art kaminska & stocker

2016

Ti-la, jyväskylä, Finlande

2015

ala galleria, Jyväskylän taidemuseo, Finlande

2011

Galerie « Le Cube » Estavayer-le-Lac

2009

Petäjävesi cultural center, Finlande

2008

Galerie de la Ferme de la Chapelle, Grand-Lancy

2005

Galerie Faucon, La Neuveville

 

Centre d’art en l’Ile, Genève

2004

Espace Saint-François, Lausanne

2003

Papintalo, Korpilahti, Finlande

2001

« Résonnance », Rihimäki taide museo, Finlande

2000

Galerie Marianne Brand, Carouge, Genève

1999

ARAC (Association régionale d’art contemporain), Vallorbe

1998

« Structures transparentes », Centre culturel, Montreux

1997

Centre d’art en l’Ile, Genève

 

Galleria Nuovo, Lahti, Finlande

1996

Lapinlahti taide museo, Finlande

1995

« Jäljet-Empreintes-Sparen », galerie Pelin, Helsinki, Finlande

1994

Gerlesborg Art School, Suède

 

Galleria Nuovo, Lahti, Finlande

 

Fabriken, Goeteborg, Suède

 

Expositions collectives

2017

9e triennale internationale du papier, Musée de Charmey

2007

« Métamorphose du végétal », Galerie Sabine Puget, Fox Amphoux, France

2006

« Street Promenade », Lausanne

2005

Cité internationale des arts, Paris

 

« Les Bains », Lausanne

2003

« Cacher Montrer », Espace Arlaud, Lausanne

2001

« Entre deux eaux », Yverdon

 

« Groupe V », Kajaani taide museo, Finlande

 

« Groupe V », Athäri Pirkenpojan taide keskus, Kokkola, Savonlinna, taide Museo, Finlande

1999

« Collection Arvo Kananen »m Suomen museo, Jyväskylä, Finlande

 

« Jouets d’artistes », ARAC, Vallorbe

 

« Dialogues », Espace Arlaud, Lausanne

1998

« De révolution en révolution »,Yverdon

 

1ère Triennale de la SPSAS, Musée de Pully

1997

Maternité de l’Hôpital cantonal et Universitaire, Genève

1996

« Spring 96 », Centre d’art en l’Ile, Genève

1994

« Northern European Artists », Gallery of Modern Art, Londres

 

Bourses

1998

Fondation Forberg, séjour Casa Bick, San Abondio, Tessin

2000/03

Séjour à la Fondation Bogliasco, Gêne, Italie

2005

Bourse Visarte pour six mois à la Cité Internationale à Paris

2008/09

Bourse de la Fondation Castelforte pour six mois à Venise

 

Interventions médiatiques

• Films pour la télévision culturelle finlandaise TV2, « Jotain jostain Kaukkaa » et « Yhteys », en 2004

• Emission Dare-Dare, Espace 2, septembre 2005

• Emission Intérieurs de Daniel Fazan, RSR la Première, octobre 2006

 

Présentation du travail

Françoise Jaquet travaille la plupart du temps en trois dimensions, avec des matériaux tirés de la nature et très légers (algues, papier, lichen, roseau, cosses, bois, etc... ). Elle essaie de conserver une cohérence entre le matériau et le sujet, entre la forme et le fond. Ses thèmes sont : le passage du temps, une approche multiple de la « réalité », la métamorphose, le passage d'un état à un autre, l'apologie de la lenteur.

L'artiste défend une position en utilisant des matériaux tirés de la nature et en glorifiant cette dernière. Elle essaie de rassurer, de montrer le rapport harmonieux que l'on peut avoir avec la nature, de coopérer avec elle. Elle donne de l'espoir en montrant le processus de cycles et de renaissance.

Habits : rapport au corps et au contexte social, relation aux mythes, habits qui renvoient aux archétypes.

Habits de fées : ce sont des habits de fées plutôt que des haillons de vagabonds car le titre d’une oeuvre oriente le spectateur dans une certaine mesure. Les fées ramènent au monde imaginaire de l’enfance et induisent, dans leur irréalité, le rêve et le réconfort.

Couronnes : cosses de graines peintes qui suggèrent la vie des graines absentes qui vont germer.

Mobiles : petites pièces abstraites, crochetées, en fil de lin et peintes. Installations variables, selon l'espace, de plusieurs pièces suspendues. Apologie de la lenteur.

 

Technique et matériau

Algues, papier cuve, papier, matériaux collés ou crochetés. Cosses de graines, herbes sèches, renforcées par de la colle transparente et peintes avec de la couleur acrylique.

En Finlande, l'artiste a découvert des algues qui forment des sortes de tapis en spirales à la surface de l’eau et qui sont formés de longs filaments enracinés dans le lac. Ils s’arrachent facilement en longs brins de 2 à 3 m. ce qui permet de les crocheter lorsqu’ils sont encore humides. C'est le matériau utilisé pour le petit gilet dans la boîte de plexi. Les autres vêtements sont faits d’algues pêchées dans un étang, séchées au soleil et mises en forme soit collées directement entre elles, soit collées sur une fine pellicule de papier.

Plusieurs choses intéressent dans ces matériaux : la fragilité, le côté éphémère, le passage, l’adéquation de la forme et du fond, la coopération, le recyclage, la transformation.

Le côté fragile et éphémère est en phase avec notre époque et rappelle discrètement que rien ne dure et surtout pas nous.

Le passage de l’immatériel au matériel : la fragilité du matériau et la transformation paradoxale qui s'effectue entre ce qu’il est et ce qu’il devient. L'artiste essaie toujours de coopérer avec les matériaux naturels et d’allier la forme et le fond, ainsi les robes de naïades ou d’elfes sont issues d’un milieu en connexion avec le sujet.

L'emploi des algues a une fonction positive. Les algues ramènent par le sujet à l’imaginaire des contes de fées, elles s’intègrent à un monde poétique.

L’idée de recyclage et de transformation est aussi importante car dans la nature tout est lié et n’est qu’une suite de transformations et de dépendance.

FJ

 

prochain vernissage: samedi 5 octobre, 17h
du 15 juin au 6 juillet 2019
visible en vitrine jusqu'au 30 septembre (fermeture estivale)
du 27 avril au 8 juin 2019
me-sa, 14h-18h30