galerie d'art kaminska & stocker
elisabeth beurret

 

Artiste suisse, née en 1957 à Grenoble.

Vit et travaille à Genève.

 

Elle étudie le graphisme en France puis la peinture à l'école d'art visuel de Genève. A cette occasion elle découvre le papier comme matière première pour ses créations et conduit un important travail pédagogique autour du papier en particulier en collaboration avec les Musées d'art et d'histoire de Genève.

Depuis 1977 de nombreux voyages au Mali, au Niger, en Haute-Volta, au Maroc, en Indonésie (Ile de Nias, Sumatra), en Australie, au Ladakh, dans les parcs nationaux des Etats-Unis, au Canada, en Turquie, en Islande, en Irlande, en Nouvelle Calédonie, l'ouvrent à diverses cultures et lui permettent d'approfondir sa technique de fabrication du papier avec un regard nouveau en utilisant les techniques occidentales, orientales et océaniennes.

Son travail de mise en œuvre et en scène du végétal est lié à une approche ethnobotanique.

En 2009, elle publie avec Jean-Pierre Brazs «  La fleur de feu » aux éditions Notari.

Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections privées, dans le Fonds de Décoration de la Ville de Meyrin (Suisse), dans le Fonds Cantonal de Décoration de Genève et dans la collection du Centre du livre d’artiste contemporain de Verderonne ( France )

 

Formation

1990-92

Diplôme de peinture et activités créatrices, Ecole Supérieure d’art Visuel de Genève

1978-81

Diplôme de L’Ecole Nationale des Beaux Arts de Lyon atelier communication

1977-78

Ecole Nationale des Beaux Arts de Saint Etienne

1975-77

Ecole des Arts Décoratifs de Grenoble

 

Expositions personnelles

2014

Dracaena, Galerie d’Art Kaminska & Stocker, Yverdon-Les-Bains, CH

2013

Papier des marais, dans le cadre de Paper’Art project, La Gallery Aix-en Provence, F

2010

Estampages de dragonnier, Galerie 29, Evian, F

2009

D’eau et de feu, Forum Meyrin Genève, CH

 

Rouge dragon, Galerie Fallet, Genève, CH

2007

Langage du végétal, Galerie art4art, Zurich, CH

 

Plantes et papiers d'eau et de feu, Atelier C Paris, F

 

Plantes et papiers d'eau et de feu, Centre culturel Balavoine, Arques, F

2006

Papier des marais, Galerie Fallet, Genève, CH

 

Plantes papiers peintures, Domaine du Rayol, jardin des Méditerranées, F

2004

Matière-couleur, Galerie art4art, Zurich, CH

2004

Papier-Nature, Galerie Marianne Brand, Carouge Genève, CH

2002

Papier de la mémoire, Galerie Equinoxe, Carouge Genève, CH

1999

Itinéraires-papier, Ferme de la Chapelle, Grand-Lancy Genève, CH

1998

Papier de feuilles, livres de plantes, Galerie Equinoxe, Carouge Genève, CH

 

Expositions collectives (sélection)

2014

Arbres d’émonde dans le cadre de l’exposition sur le temps, Le Cap Plérin sur mer, F

2013

Tapa dans le cadre de Paper’Art project, Museum d’Histoire Naturelle d’Aix-en- Provence, F

2013

Tissu Villa Dutoit, Genève, CH

2012

Poésie végétale, Villa Dutoit Genève, CH

2012

L’altitude de l’eau, Service industriel de Genève, CH

2011

Partir, repartir, Musée des Suisses dans le monde, Genève, CH

2011

Botanica 2011, Villa du Jardin Alpin, Meyrin Genève, CH

2011

Art suisse romande, Galerie de l’Hôtel de Ville, Yverdon-Les-Bains, CH

2007

Livre fou, Centre contemporain du livre d’artiste de Verderonne, F

2006

Printemps contemporains de la ville d’Evian, F

2005

Plantations élémentaires, Abbaye de Jumièges, F

2005

5e Triennale du papier, Musée du Pays et Val de Charmey, CH

 

Dracaena

Dracaena, qui est le nom botanique du dragonnier désigne aussi une série de cercles , formes issues de la structure rayonnante des feuilles du dragonnier et présentées lors de cette exposition.

Mes récentes réalisations sont des assemblages composites de papiers et d’images. Les papiers résultent de la métamorphose du végétal par la cuisson et par le traitement de la pulpe s’inspirant des techniques occidentales, orientales et océaniennes. Les images sont des tirages photographiques issus de manipulations numériques de photos du végétal lui-même et de photos de détails du papier végétal. Je dispose ainsi d’un large vocabulaire visuel, doublement issu du végétal. Reste à découper, déchirer, superposer selon une stratigraphie picturale organisant les opacités et les transparences, les dessous, les reprises et les rehauts. In fine, le regard interroge ce monde complexe aux limites de l’informe.

 

 

 

 

 

prochain vernissage: samedi 5 octobre, 17h
du 15 juin au 6 juillet 2019
visible en vitrine jusqu'au 30 septembre (fermeture estivale)
du 27 avril au 8 juin 2019
me-sa, 14h-18h30